Le SGMAP

Placé sous l’autorité du Premier ministre, le SGMAP regroupe l’ensemble des services en charge de la politique pour la modernisation de l’action publique.

Il se compose de deux directions :

  • La direction interministérielle pour l'accompagnement des transformations publiques (DIAT);
  • La direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (DINSIC).


Le SGMAP comprend aussi trois missions :

- La mission « soutien et ressources » ;

-La mission « communication » ;

-La mission « CAPGouv ».


Le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) est un service du Premier ministre qui accompagne le Gouvernement dans la mise en œuvre de la réforme de l’État et soutient les administrations dans leurs projets de modernisation. Il encourage les acteurs publics à s’approprier de nouvelles manières de concevoir et mener les politiques publiques. Avec le citoyen au centre de tous ses objectifs et de ses méthodes, le SGMAP œuvre pour une action publique plus performante. Il développe et diffuse le numérique au sein de l’administration pour ajuster les services aux besoins et aux usages des citoyens.

Le SGMAP aide les administrations à :
-conduire une transformation
-mettre en place des démarches innovantes
-améliorer la qualité du service aux usagers
-développer et diffuser le numérique
-favoriser une action publique transparente et collaborative

Le séminaire gouvernemental du 1er octobre 2012 sur la modernisation de l’action publique a fixé le cadre politique de cette nouvelle orientation de l’action publique, à savoir :

Assurer la cohérence et l’efficacité de l’action publique : le programme de modernisation de l’action publique construit avec l'ensemble des acteurs (Etat, collectivités locales, organismes sociaux, etc.) une vision collective des enjeux, des finalités et des modalités de mise en œuvre de chaque politique publique.

Partir des besoins des citoyens et des usagers : le programme de modernisation de l’action publique fait de l’écoute des usagers et de l’évaluation de leur satisfaction son moteur, pour une administration plus simple, plus proche et plus transparente. Il s’appuie également sur la simplification et l’allégement de la production normative de l’Etat, au service des entreprises et des collectivités locales. Enfin, il utilise le numérique comme un levier de transformation de la relation entre les usagers, les citoyens et la puissance publique.

Restaurer la responsabilité des acteurs : le programme de modernisation de l’action publique rénove les conditions de la gestion publique en retrouvant l’esprit de la charte de la déconcentration. Il met enfin la gestion des ressources humaines au cœur de son action et en fait un levier de la réforme dans le cadre des travaux ouverts lors de la grande conférence sociale de juillet 2012.

Faire confiance aux capacités d’innovation des agents : les agents publics sont associés au programme de modernisation de l’action publique afin d’identifier les pistes opérationnelles d’amélioration des conditions de travail, de simplification et d’allègement des tâches.

> Suivre l'actualité de la modernisation de l'action publique